PATGO

Photographe Voyageur


" PEUPLES D'AILLEURS "



                                                         Ma démarche artistique...

 

          Mon souhait à travers cette série d'images est de tenter de déclencher chez le spectateur une sorte de relation ou d'affinité avec l'image proposée, et de témoigner que ses visages ainsi saisis renvoient à une pensée, à un sentiment, à une sensation... Le choix de présenter principalement des photos de portraits permet également de montrer que l'individu saisi dans l'objectif photographique est au départ anonyme, inconnu et qu'il devient par l'image fixée un être humain "personnalisé". C'est en ce sens que l'étymologie du mot portrait  "tirer en avant" prend toute sa dimension. Ainsi, ces images vont créer un visage et un regard de quelqu'un qui se révélera, qui sortira de l'anonymat pour devenir un Autre unique et qui émergera de la multitude. Cette réflexion m'apparaît particulièrement juste concernant certains portraits de l'Inde où la perception d'un  "fourmillement" humain d'un pays d'1,4 milliard d'habitants est réellement sensible et fascinante.

C'est aussi rechercher et convertir au-delà du portrait, des regards qui peuvent être interrogateurs, insouciants, parfois hostiles, souvent complices mais aussi fragiles et blessés. Ainsi, ils posent sans vraiment poser, certains se figent, d'autres s'animent; la plupart s'expose et l'exercice respecte leur liberté qu'on perçoit parfois à leur attitude. On voit beaucoup de sourires sans même qu'ils soient forcément sollicités, des sourires épanouis, esquissés ou contrariés par une lumière trop vive qui fait plisser les yeux. Une certaine tristesse aussi, ou ce que nous jugeons tristesse ou ce que nous appelons tristesse, peut-être par défaut ou par préjuger car chaque portrait est un monde à soi.  Derrière ces clichés et de ce qu'ils peuvent renvoyer au premier abord, mon but est aussi de démontrer qu' "au-delà de l'image" de voyage, ces regards qui ne sont finalement qu'un instant fugitif, fixés accidentellement, renvoient aussi à d'autres réalités sociales bien particulières. En fait ces regards qui se croisent - du sujet exposé au spectateur et inversement - peuvent amener une autre conception de la beauté, de la différence et de la dignité. C'est la cas au Burkina Faso littéralement "le pays des hommes intègres" où cette devise reste très forte dans sa jeune histoire. Ces visages et ces regards racontent aussi des histoires singulières et insolites sur notre époque mais aussi des idées intemporelles propres à la condition humaine. Sans ostentation, elles donnent corps à des vies et à des histoires où nous serions prêts à plonger.  Ces clichés induisent également une espèce de récit de voyage car elles suggèrent des "géographies" où chacun peut y voir ses propres paysages.

   Cette exposition de ces "Peuples d'Ailleurs " est également une invitation à franchir autrement une frontière des dernières décennies sur l'immigration, les conflits politiques, ethniques et religieux; les crises économiques, la globalisation et d'adopter personnellement et modestement une attitude un peu rebelle afin de lutter contre l'oubli, l'intolérance et les injustices. C'est pourquoi, ce travail photographique me poussent aussi continuellement à une réflexion sur l'être, sur le "soi-même" et sur l'Autre et alimente ma soif de rencontres avec des gens à part ou les oubliés de notre société.

         Alors bon voyage en images sous le soleil des tropiques pour je l'espère, ici ou là-bas,  un jour; vous donner  envie d'aller rencontrer ces " Peuples d'Ailleurs ".   

                                                                                                                                           Patrice GONDY

         


Le "bonhomme" est le même sur tous les continents... Il est l'essentiel de l'individu...