PATGO

Photographe Voyageur


" PEUPLES D'AILLEURS "

MAROC




Sensations de voyage...  

MAROC / Aout 1982 - Avril 2005 - Avril 2011.

 

     Le Maroc, "Al Maghrib" en Berbère, Marruecos en Espagnol, Marrocos en portugais puis Maroc en Français est un pays qui évoque les palais Chérifiens entourés de somptueux jardins, les souks desquels s'échappent des couleurs et des odeurs mystérieuses des épices... Ce pays situé entre deux continents et entre deux mers présente une diversité de villes, de paysages et de cultures exceptionnelles. Ici finit l'Europe, ici commence l'Afrique... 

     Mais c'est dans les médinas (vieille ville) des cités et des villages; en quittant les rues principales, que l'on s'immerge dans la vie populaire des Marocains. Il faut aussi se perdre dans les labyrinthes de ses souks (marchés) qui sont un véritable carrefour commercial et social, un endroit où les gens se rencontrent et se retrouvent régulièrement autour d'un succulent thé à la menthe.

     De Chefchaouen, (ancien protectorat espagnol) petite ville blanche encastrée au nord du pays à 600 m d'altitude sur les contreforts du Rif,  aux villes impériales de Fés et de Mecknes; c'est sur cet itinéraire prodigieux situé au cœur du pays  que se lit une grande partie de l'histoire du Maroc. 

      Au centre du pays, malgré l'impact touristique de masse, Marrakech, "Marrakush" en Arabe est une cité qu'il faut savoir aborder et s'imprégner de son atmosphère pour deviner ce joyau serti de palmeraies et niché au pied d'un écrin naturel que constitue non loin les montagnes du Haut Atlas. Cette ville impériale appelée aussi "la perle du sud"  est célèbre  par sa  grande place de Jemma-El-Fna et son agitation "touristique" animée de jour comme de nuit. Mais le centre névralgique et le cœur historique de Marrakech est sa médina qui est la plus grande du Maroc et la plus peuplée d'Afrique du Nord. Cette extraordinaire médina est insérée dans 10 kms de remparts et abrite 28.000 maisons, 230.000 habitants et une multitude de riads: ses maisons traditionnelles où se cachent des merveilles de jardins intérieurs qui en font un véritable art de vivre. Enfin, véritable emblème de la ville, le minaret de la Koutoubia, mosquée construite au XIIème siècle est considéré de par la simplicité de ses formes et de son équilibre des proportions comme l'un des plus beaux monuments de l'Afrique du Nord. Haute de 77 m, le minaret sert aussi comme point de repaire à toute la ville et garde toute sa splendeur le soir, illuminé de mille feux.

       Dans les montagnes du Haut Atlas, une fois le col de Tizi-n-Tichka franchie à 2260 m, c'est Ouarzazate, ancienne garnison militaire qui ouvre la porte du grand sud Marocain jusqu'à Zagora qui marque le début du désert. De la vallée du Drâa où se déroulent des palmeraies et des oasis aux gorges du Dadés parfumées par des milliers de rosiers, de la route des Kasbahs aux gorges du Todra, le sud Marocain défilent des paysages somptueux et enchanteurs.

    Sur la côte Atlantique, à mi-chemin entre le nord et le sud du Maroc, Essaouira est une magnifique ville fortifiée, hors du temps qui d'emblée envoûte et enserre ses hôtes, comme par magie; le voyageur est rapidement "prisonnier" de ses remparts et très vite le charme opère...

 Au XIVème siècle, les marins Portugais baptisèrent la ville "Mogadora" (Mogador en Français), déformation probable d'un marabout local surnommé Sidi MOGDOUL. Puis, en 1764, un architecte Français sur une commande du sultan qui voulu créer une nouvelle ville; Mogador devint Al-Suwayra qui signifie "la Bien Dessinée" puis Essaouira qui se prononce couramment "Swira". Cette ville se situe au carrefour de deux tribus: au nord les Chiadmas (Arabes) et au sud les Habas (Berbères) sans oublier la forte influence des Gnaouas, descendants d'anciens esclaves noirs et autres ethnies venues d'Afrique. Ce brassage de différentes cultures fait de Swira un endroit privilégié pour les artistes de tous horizons et le lieu idéal pour prendre son temps et flâner au gré des rencontres.  

       Enserrée de murs fortifiés, agrémentés de canons, son petit port de chalutiers et ses incontournables envols de mouettes, sa médina classée par l'UNESCO font de Swira une charmante et romantique ville à déguster à petites gorgées de thé à la menthe à l'abri de ses remparts. En effet, sa particularité est d'être balayée par un puissant vent 10 mois sur 12 nommé le Taros, nom Berbère du vent soufflant du grand large Atlantique vers les côtes.

      Comme le disent ses habitants: " un vent à décorné les chameaux..."

                                                                                                                                             Patrice  GONDY     


       Des villes impériales, Fés, Mecknes aux cités exceptionnelles, Essaouira, Marrakech jusqu'au pays Berbères à Ouarzazate et Zagora...