PATGO

Photographe Voyageur


"PEUPLES D'AILLEURS"

MEXIQUE / Mars 2017




Sensations de voyage...

                Mexique. Mars 2017.

 

        C'est principalement à partir de son histoire et de sa culture dans les Etats du Yucatàn, du Quintana Roo et du Campèche proche des frontières du Bélize et du Guatemala que l'on appréhende le sud du Mexique. Moments captivants et passionnants de découvrir les civilisations Aztèque et Maya qui ont maîtrisé les arts, le calcul, l'écriture, l'astronomie... Bouleversant et tragique de constater que ces civilisations ont brutalement été interrompues dans leur marche par un événement dramatique et irréversible: les conquistadors Espagnols. Lorsque l'explorateur Hernandez de Cordoba accosta le premier sur cette terre en 1517, il demanda aux habitants qu'il rencontra comment s'appelait la région, la légende veut qu'ils aient alors répondu: Ma c'ubah than - je ne comprends pas vos paroles -  qui deviendra le mot Yucatàn ! Mais c'est en 1519 que tout bascule: le conquistador Hermàn Cortés en quête d'or et de nouveaux territoires trahit, emprisonne et assassine Moctezuma 1er empereur des Aztèques. Après la colonisation de Cuba puis d'Hispaniola (aujourd'hui Haïti et Saint-Domingue) Cortés envahit le pays qu'il baptisera la Nouvelle Espagne. Massacres, guerres, trahisons, épidémies mortelles, une civilisation vieille de trois millénaires dont le monde n'a pas fini de sonder toutes les richesses est anéantie en quelques années. C'est de cette terrible rencontre qu'est née le peuple Mexicain, métissage d'Indiens et d'Espagnols, nation latine, hispanique et catholique.

         Au Mexique , les couleurs se glissent partout dans notre voyage, ce bleu outremer que l'on admire sur les mosaïques, cet ocre jaune qui décore les poteries, ce rouge de cadmium qui égaie les façades, ces broderies chamarrées sur les huipils des femmes mayas et ces incontournables hamacs multicolores. Mais la plus grande curiosité au Yucatàn est les xénotès, puits naturels dus à l’effondrement de calcaires où coulent rivières souterraines et bassins d'une eau limpide et fraîche. Pour les Mayas, l'eau des xénotès était sacrée car il s'agissaient pour eux "d'un œil tourné vers le ciel et un soleil qui se reflète à la surface du monde". Ce pays a aussi été bercé par les images hollywoodiennes de vieux western en noir et blanc où, aïe caramba, des bandidos à sombrero et grosses moustaches de Pancho Villa et Zapata répandaient la terreur dans les pueblos, sans oublier notre immortel justicier Zorro.

        Ainsi de Chichen Itza "Près du puits des Itzas" à Uxmal "Trois fois bâtie", de Coba "Eaux agitées par le vent" à Tulum " La forteresse" ; il émane de ces fabuleuses cités Mayas une aura de magie, de mystère, une atmosphère de sombres secrets qu'exalte la forêt qui l'enserre dans ses griffes émeraudes...

                                                                                                                                               Patrice GONDY